En 1868, Emile Letellier obtient à l' Exposition Maritime Internationale du Havre , une médaille d'argent  pour ses vues et sites de Normandie.

C'est à
Yvetot que Emile Letellier rencontre l' Abbé Cochet qui lui suggéra de photographier les monuments de la Seine Maritime (Seine-Inférieure ) .

Il se mit alors à photographier les églises,les châteaux, les monuments et les objets antiques de la région .Il devint en quelque sorte
archiviste .
En 1870/1871, Faure et Siegfried deviendront également membres de la SHED .

Félix Faure , 29 ans, est adjoint en 1870 au Conseil Municipal du Havre et négociant dans le cuir .

Jules Siegfried ,33 ans, est adjoint en 1870 au Conseil municipal du Havre et négociant dans le coton .
Comme son ami Brianchon qui publia entre 1859 et 1862 " Le Bulletin d'Etretat ", en 1876 Emile Letellier crée son journal " L' Echo des Plages " qui paraîtra tous les Jeudi, de Juin à Septembre, avec une particularité tout à fait nouvelle pour l'époque, avec chaque numéro était jointe une photo prise et développée par lui-même .

Ce journal ne durera qu'une saison, du 15 juin
1876 jusqu'au N°16 du 28 septembre 1876.
 

Le prix du journal était de 75 centimes et l'abonnement pour la saison de 12 francs .

Le journal était adressé au 23 ,rue de Toul .
Léon Brunschvicg est le rapporteur des travaux des membres de la SHED pour 1875 .

La SHED soutient le travail de Emile Letellier dans la création de la société des archives photographiques .
En 1886, l' Association Normande  qui tenait une session à Honfleur  nous confirme sa notoriété et lui décerne une médaille d'argent .
Ci-dessous quelques photographies d'une excursion d'une société de photographes de la région parisienne ou l'on se rendait en calèches  sur des chemins de terre vers les lieux à photographier et à étudier .
Il devient également membre de l' Association Normande  qui publiait un recueil qui s'appelait " Annuaire des Cinq Départements de Normandie  ".
Recueil de la SHED
Le samedi 8 avril 1893 à 10 h du soir (déclaré le 9), Emile Letellier meurt à 59 ans dans sa maison-tour qu'il venait de se faire construire, au 286 rue de l' Abbaye  à Graville St Honorine .
En 1878, Emile Letellier crée une  revue photographique  qui servira de support à son travail d'archives monumentales .
Cette revue sera publiée  de
1878 à 1883 .
En Août 1877 est donc organisée par Emile Letellier l'exposition photographique à l'Orangerie de l'Hôtel de Ville durant l'exposition de géologie et de paléontologie organisée par la Société Géologique de Normandie .
Dans le recueil de la SHED de 1878 ,Letellier , Faure et Siegfried apparaissent toujours comme membres de la SHED .
1871 est l'année d'admission de Faure , Siegfried et Letellier .
L' Exposition Universelle de Paris eut lieu entre le 1er mai et le 31 octobre 1878 .
Letellier, Faure,Siegfried et Dubosc participent à cette exposition .
Brianchon  était inspecteur du canton  de Bolbec pour l'Association Normande .
Les inspecteurs de Canton sont les rapporteurs des travaux de l'association .
Son rapport de Juin
1882, précise qu' Emile Letellier était arrivé en retard à cette réunion à Bolbec .Pour se racheter Emile Letellier  avait promis de photographier le Château de la Pailleterie  de Bolbec .
Brianchon poursuit et emploie  le mot
"
militant "  à l'égard d'Emile Letellier .

Emile Letellier avait fait apparaitre sur sa Tour une croix chrétienne .
A une époque ou l'anticléricalisme battait son plein ,c'était pour lui certainement également un acte militant .
Un photographe dans une société savante était très utile .Un débat pouvait s'engager autour d'une photographie .
Le Dimanche 26 Août 1883 a lieu l'inauguration de la statue de Daguerre  suite à la souscription lançée par Emile Letellier . Voir ici tous les souscripteurs
Emile Letellier était comme Félix Faure un administrateur de la Caisse d'Epargne du Havre .

En
1894 ,la caisse d'épargne du Havre  était composée de 15 directeurs sous la présidence du Maire  et de 25 administrateurs .
En 1881, Emile Letellier aurait fondé la Société des Beaux Arts  du Havre
En 1874, l'administration des monuments de Paris souhaite agrandir sa bibliothèque photographique .

En
1875, Emile Letellier fonde alors la " Société Française des Archives Photographiques Historiques et Monumentales " .
Sa mission consistait à répertorier sous forme photographique les monuments, paysages et objets antiques remarquables de France .
La photographie était devenue était devenue un objet d'archive à part entière .


Alexis Guislain Lemale
,imprimeur-éditeur au Havre,auteur du "Havre d'Autrefois", membre du comité d'inspection et d'achat auprès de la Bibliothèque Municipale entreprend avec  Emile Letellier la création de volumes ayant pour titre : " La Normandie Monumentale et Pittoresque " avec l'aide de photographes, journalistes, écrivains et archéologues .
Le 6 Janvier 1871 les prussiens se sont installés du côté de la Grande Rue .

Ce jour là un "
Silence Glacial règna dans toute la ville "( G.F Mauconduit ).

Le
16 Janvier les prussiens s'embusquaient dans la Grande Rue .

Le
17 Janvier un officier prussien est tué dans la Grande Rue par les Francs-Tireurs .

Fils de Charles Letellier,cantonnier à Boissey, et de Genevièvre Justine Charlemagne, Emile Letellier, photographe, habite Bourges et se marie le 28 avril 1862 à Sancerre à Hortense Mativet,lingère dans cette ville .
Photographies de Emile Letellier alors alors qu'il exercait à Bolbec .
En 1877, Emile Letellier habite 7,rue des Pénitents à deux pas de la rue St Michel ou habitait Jules Siegfried .
En septembre 1875, Emile Letellier offre un album de photographies à l'impératrice lors de son séjour au château de Sassetot-le-Mauconduit .
Albert Perquer, propriétaire du château de Sassetot de  Mauconduit  était un armateur havrais qui avait également participé à l'Exposition Internationale Maritime du Havre en 1868 , tout comme Emile Letellier et Ernest Dubosc  .
Emile Letellier était un peu chimiste,un peu inventeur ; il avait conçu en 1880 un  obturateur qui permettait de prendre des photographies d'objets ou de personnes en mouvement ,obturateur qu'il mit en vente sous le nom de " l'Obturateur Eclair ".

Beaucoup de photographes essayaient d'améliorer leur matériel photographique et cherchaient à photographier le mouvement mais ceux sont les frères
Macaire qui vers 1850 semblent avoir trouvé une solution et gardèrent leur secret assez longtemps .
Dans le bulletin de l'année 1879 publié par la Société Géologique de Normandie  et consacré à cette exposition de 1877 au Havre, il est fait mention ci-dessous de la manufacture de Dubosc qui s'appelait " Dubosc et Cie " en 1878 et qui se situait à Graville en ville basse .
En 1871, Emile Letellier  devient membre de la SHED  ,et s'y présente dans le recueil publié par la SHED comme " Artiste Photographe " .
Bolbec est aussi une ville ou  Felix Faure et Jules Siegfried avaient tissé des liens après 1870 .
SHED
SHED
SHED
Ci-dessous, un extrait de la liste des souscripteurs à l'exposition de géologie de 1877.
Les souscripteurs sont les personnes ou associations qui financent l'organisation de l'exposition .Nous retrouvons
Ernest Dubosc et Félix Faure parmi les souscripteurs .
Un objet ancien trouvé dans les limons de la  briqueterie de Dubosc, celle qui se situait à Graville Ville Haute , c'est à dire sur le plateau de Frileuse .
Dans le recueil de la SHED de 1893, il est  précisé que Emile Letellier travailla comme comptable dans la briqueterie dirigée par son frère .

Le milieu de la briqueterie , voilà un domaine qui a dû rapprocher
Emile Letellier et Ernest Dubosc qui possédait en plus de son usine à Graville St Honorine en ville basse, une briqueterie en  Ville Haute près de la Tour Robinson .

C'est dans cette zone de briqueteries  qu'Emile Letellier choisit de construire une maison en briques rouges flanquée d'une tour .
Emile Letellier aurait été surpris d'apprendre que 134 ans plus tard ,une reconstitution de l'inauguration  du 26 août 1883 de la statue de Daguerre aurait lieu à Cormeilles-en-Parisis le 23 Septembre 2017 .
Courrier de l'Art de 1883
Le Figaro 26 Août 1883
Dans son texte sur l' Art de la photographie  de la revue photographique, Emile Letellier cite Platon  et parle du " Créateur  " :
"
Il n' y a qu'un Créateur, Celui qui nous a créé ".Emile Letellier militait pour que la photographie soit reconnu comme un Art à part entière .
La photographie était en concurrence avec la peinture .
D'après Laurent Durel , Emile Letellier avait une fille Albertine Justine Emilie, née à Yvetot en 1863 qui se maria en 1888 à Joseph Caillot (photographe également) .
Emile Letellier devient photographe professionnel et s'installe de 1864 à 1871 au 24, Grande' rue à Bolbec .
Le journal " Le Matin " du 21 juin 1892
Amendement Siegfried sur les Caisses d'Epargne
Nous retrouvons Letellier, Faure et Siegfried en lien avec les Caisses d'Epargne .
Revue Photographique d' Emile Letellier d'Aout 1883 .
En 1881, Emile Letellier organisa une souscription internationale  pour ériger une statue en l'honneur de Daguerre .
Adresses de Letellier , Siegfried et Faure en 1877 .
  1) Rendez-vous avec Sisi  ?
En 1893, Jules Siegfried était député de la 1ère circonscription du Havre et Félix Faure était député de la 2 ème circonscription du Havre .
2 ) en 1885, Emile Letellier reçoit les Palmes Académiques probablement lors de la venue au Havre le 6 Septembre 1885 de René Marie Goblet pour le congrès international d'instituteur .
Félix Faure est chef d'escadron et se rend à Bolbec en 1870
Des photographies de Letellier et un livre de Félix Faure destinées à l'Exposition Universel de Paris de 1878 sont remis à la SHED qui participait à l'exposition .
Nous étions en République depuis le 4 Sept 1870 et l'album devait être remis à une Impératrice .Au sigle " SHED " fut rajouter le mot " national ", probablement pour rappeler à l'Impératrice que le temps des Empereurs et Impératrices était fini en France .
Indéniablement , Emile Letellier était un photographe connu .
3 ) en 1886 ," l 'habile photographe si connu "
L'exposition géologique et paléontologique de 1877 eut lieu dans l'ancien Palais de Justice du Havre qui était devenu le Muséum d'Histoire Naturel, place du Vieux Marché .
Emile Letellier, Félix Faure et Ernest Dubosc participèrent à cette exposition .
Le 27 Septembre 1878 , le livre de  Félix Faure est remis à la SHED :
"
Le Havre à l'Exposition Universelle de 1878 de Paris" .
Edité à l'imprimerie du Commerce de Alexis-Guislain-Lemale .
Emile Letellier remet généreusement ses clichés à la SHED entre 1871 et 1873 .
Emile Letellier oeuvrait pour sauvegarder par l'image les monuments de la Nation d'ou les termes employés :" oeuvre vraiment patriotique ".
Charles Roesler est archéologue et secrétaire de séance à la SHED .
Suite à la conférence de Jules Siegfried à Bolbec en 1878, la Société des Cités ouvrières de Bolbec se constitue .
Nouvelles Annales de la Construction de Novembre 1878
Félix Faure, Jules Siegfried, ainsi que la SHED étaient présents à cette exposition maritime de 1868 .
Recueil de la SHED
Angelo Maria Alessio Caccia (1802-1877) et Emile Tourtin figurent parmi les photographes Havrais participant à l'exposition ( Caccia à titre posthume car mort en mars 1877 ) .
L' exposition photographique était consacrée au patrimoine monumental et historique .
Le nombre de photographies présentées par
Emile Letellier étaient de 154 .
Dans le recueil de la SHED de 1885 , Emile Letellier avait écrit une longue note sur l'alcoolisme  .
Monsieur Rident Nestor Albert, membre de la SHED ,avoué au Havre ,fut adjoint au Maire
Lorsque l'on voit le nombre de sociétés savantes auxquelles  avait appartenu Emile Letellier, on comprend mieux les termes employés par monsieur Rident : "une vie de labeur".
L'Orangerie était située à côté l'Hôtel de Ville
La revue de Emile Letellier et les recueils de la SHED sont imprimées chez " Lepelletier " au 47 , rue Séry .
Les souscriptions pour éléver un monument à la mémoire d'un homme était une chose courante à cette époque .

En
1869,une souscription fut entreprise pour ériger une statue à la mémoire de Louis Bouihet  ( 1822-1869 ), ami d'enfance de Flaubert, professeur de littérature à Rouen ,dont la mère était née à Graville St Honorine.

Une ressemblance incroyable avec Flaubert .
la première vie  " désigne un autre membre de la SHED qui avait disparu la même année .
Le 16 mars 1889, un Letellier se présenta pour la dernière fois à la SHED ou il n' y eu aucune intervention de sa part (en tout cas rien ne figure dans le recueil de la SHED).
Derrière l'Hôtel de Ville un quartier s'appelait " La Martinique " nom peut-être dû à l'existence de nombreux briquetiers et tuiliers près du Square St Roch qui exportaient énormément de briques et de tuiles vers la Martinique avant 1869 .
Felix Faure et Jules Siegfried avaient participé activement à la défense du Havre pendant la guerre contre les prussiens .
Emile Letellier se rend à Bolbec en juin 1882 à la Session de l' Association Normande .
Félix Faure serait entré à la Chambre grâce aux votes des ouvriers tisserands de Bolbec .
En 1876, Emile Letellier innove dans l'édition .
Une toute dernière fois
EXTRAIT DE LA
En 1874,la SHED complimente Emile Letellier pour son travail photographique .
En 1886,1887,1888, Letellier fait partie du Bureau de la SHED comme " Archiviste "  dirigent toujours sa société des archives photographiques et habite rue des Pénitents .
Refroidissement et excès de fatigue ne font pas bon ménage
En mai 1876 ,la salle de réunion de la Société Française d'Archéologie est décorée avec les photographies de Emile Letellier .
Les membres de l'Association Française pour l'Avancement des Sciences étaient les invités de marques de cette exposition .

Cette association parisienne était une société savante d'un haut niveau scientifique qui organisait son
congrès annuel au Havre durant cette l'exposition qui durait plusieurs jours .

Elle publiait comme la
SHED  des comptes rendus ou recueils .
Le Congrès des membres de l'Association Française pour l'Avancement des Sciences avait lieu au Havre du samedi 25 août au jeudi 30 aout 1877 et cela sur l'initiative de la SHED .
Ils visitèrent l'exposition photographique .
Une belle occasion pour
Emile Letellier de faire connaître son travail à cette importante société savante parisienne .
En Septembre 1889, Jules Siegfried et Félix Faure étaient élus députés pour l'arrondissement du Havre  .
" Le Havre, 500 ans d' anecdotes " de Sophie Guillaume-Petit et Christine Denis-Huot :
"
Le Rendez-Vous des incohérents " fut le nom d'un débit de boissons havrais .
Cette même année Jules Siegfried publie également un ouvrage :
Le Constitutionel 30 Juillet 1878
Le chiffre 4 représente l'ancienne église St Michel .
Le point noir est l'ancienne église St Michel
Carte du Havre de 1892
Carte du Havre de 1905
En 1878, Emile Letellier habitait au 7 rue des Pénitents ,rue qui passait devant l'église St Michel .
En 1877, Emile Letellier, Félix Faure et Jules Siegfried étaient membres de cette Association pour l'Avancement des Sciences .
L'Hôtel de Ville du Hâvre
Dans le recueil de la SHED de l'année 1867, il est fait mention pour la première fois de Emile Letellier, photographe à Bolbec .
En 1895,l'imprimerie était à vendre
Emile Letellier installe son bureau des archives monumentales d'abord au 7 de la rue des Pénitents puis au 86, Bd de Strasbourg ( Ouest ) maintenant avenue Foch .
L' atelier de Caccia ,mort en 1877 ,année de l'exposition ,était adressé au 126, Boulevard de Strasbourg .
La
Maison Tourtin se trouvait au 128, Boulevard de Strasbourg  en 1877. Ils étaient voisins .
Nous retrouvons sur le  Boulevard de Strasbourg , les photographes Emile Letellier, Caccia et Emile Tourtin .
Dans les archives commerciales de 1891,une société " Letellier et Cie " apparait au 88, Bd de Strasbourg en  Août 1891 .
C'est le photographe
Hakin qui succéda à Letellier  en 1891 au 88, Bd de Strasbourg .
Textes et  notices de Emile Letellier publiées avant la publication de " La Normandie Monumentale et Pittoresque "
7 pages
imprimé chez Lepelletier
imprimé chez Lepelletier
38 pages
Sculpture de Smith Dennis à quelques pas du sémaphore .
Les Prussiens
Louis Bouilhet en 1865
Il suffisait d'avoir un casier judiciaire vierge pour ouvrir un cabaret ou un débit de boisson (loi du 17 juillet 1880) d'ou l'ouverture de trop nombreux établissements .
Le 6 mars 1889, Ernest Dubosc , le propriétaire de la briqueterie  près de la Tour Robinson,
perd sa femme
et achète la même année le château du Tilleul  .

Pendant l'Hiver 1889/1890, Ernest Dubosc fait des travaux dans la forêt des Hallates et en 1890 il achète le château d'Arsac dans le Médoc et construit un mini fort sur les ruines du château de Fréfossé  sur les falaises d'Etretat .
En avril 1897, la " maison-tour " de Emile Letellier , dénommée " La Tour " était toujours à vendre au prix de 25 000 frs ( le prix en 1895 était de 30 000 Frs ).
Rident, ami de Emile Letellier s'est occupé de la vente .
Encore une fois,le nom de Letellier n'apparait pas dans l'article du journal et pourtant c'est lui qui avait organisé cette exposition photographique .( Ambitieux mais modeste ?)
EXTRAIT DE LA
Journal 24 Août 1877
Dans le Figaro ou le Courrier de l'Art , le nom de Letellier n'apparait pas non plus alors qu'il est l'initiateur de la souscription Daguerre et qu'il fit un discours  le jour de l'inauguration de la statue de Daguerre .
Cinquante années plus tard ! 
Photographie Collection Michel Fouquet
D'après Laurent Durrel : " le restaurateur Carré a dû ouvrir son restaurant « A la Tour du Grand Robinson » au cours de l’année 1898 "   .
Carte du Havre de 1905 
Unique photographie de Emile Letellier
En Mars 1877 ,Emile Letellier annonce une exposition photographique pour le mois d'Août .
Le 4 avril 1893 est célébré le centenaire de la naissance de Casimir Delavigne .
A cette occasion,
Monsieur Rident, ami de Letellier et président de la SHED ouvre la séance au Théâtre de la ville du Havre.
Juin 1872, une médaille de bronze pour Emile Letellier au Congrès Archéologique de France
Dans le recueil de la SHED paru en 1888, Emile Letellier est adressé rue de l'Abbaye .
Pendant que Emile Letellier  préparait son inauguration,Jules Siegfried ,Maire du Havre recevait les membres de l'Association pour l'Avancement des Sciences en excursion.
25 Août 1883
1888 a dû être une année importante pour Emile Letellier .

Sa fille mariée quitte la maison familiale .
Emile Letellier emménage dans sa maison-tour rue de l'Abbaye qu'il vient de faire construire espèrant y passer une retraite probablement bien méritée .
1886 journal de Rouen
Recueil de la SHED
6 Avril 1885
Emile Letellier fut membre de la Société Française d'Archéologie comme l' Abbé Cochet  et Brianchon   .
La venue de cette association renommée eut les honneurs des journaux et des trains spéciaux furent programmés .
Les photographes de Kaiser du Havre et de  Espagnet de Rouen sont également présents et curieusement dans cette liste Emile Letellier n'apparaît pas ?
Ernest Dubosc est également présent à cette exposition
En 1878
de Paris
Lundi 11 Décembre 1871
La constitution du Bureau de la SHED était signalée dans les journaux du Havre ou de Rouen .
C'est donc Monsieur Carré qui acheta la Tour Robinson après la mort d'Emile Letellier, probablement le Vendredi 14 Mai 1897 en l'audience des criées du Tribunal civil du Havre du Palais de Justice .
1828-1905
René Marie Goblet
Le 9 Décembre 1870 les Prussiens s'installent à  Bolbec .
" La Misère , son Histoire, ses Causes , ses Remèdes "
Il est également présent à l'exposition universelle dans la partie "Organisation et matériel de l'enseignement secondaire ".
En 1889, Emile Letellier apparait comme invité souscripteur de la Socièté Française de Photographie qui participera à l'Exposition Universelle de Paris en 1889 .
Les souscripteurs sont ceux qui financent et participent à l'évènement .
Fizeau
fils d'Alphonse
Edison
En 1888, Emile Letellier apparait comme photographe de la Seine-Inférieure publiant une Revue Photographique dans un aide mémoire publié par la Société photographique de Toulouse et cela jusqu'à sa mort .Aide -mémoire créé par C.Fabre .
Emile Letellier
aurait repris la publication de sa revue  au moins à partir de 1888 .
Ch.Fabre
Extrait de la
adresse en 1877
adresse en 1893
Des excursions  eurent lieu durant ces journées
Letellier fut installé au 23 rue de Toul entre 1868 et 1877 .
Comme les autres photographes Emile Letellier fit du portrait au format carte de visite au 23, rue de Toul après 1868 jusqu'en 1879 ( annuaire du Havre )  .
L'album doit contenir les photographies des membres de la SHED en 1875 .
Ou est cet album
désormais? En Autriche ?
L'Impératrice envoya à Emile Letellier une lettre de félicitations pour ses photographies , accompagnée d'une bague ornée de diamants et du chiffre de sa Majesté .
M Perquer était le propriétaire du château de Sassetot le Mauconduit et participa en tant qu'armateur  à l'Exposition Maritime du Havre de 1868 .
Letellier et Cie vendait des fournitures pour la photographie  .
Annuaire du Havre de 1891
En 1891, Letellier apparait dans l'annuaire du Havre habite rue de l'Abbaye et travaille au 88 Bld de Strasbourg en face de Caccia .
Une des rares fois ou le nom de E Letellier était cité dans un journal national .
Jules Siegfried fut conseiller général du canton de Bolbec en 1889 .
 
EXPOSITION INTERNATIONALE MARITIME DU HAVRE 1868
 
Emile Letellier était-il un photographe connu ?
juillet 1889
Dans la liste des exposants de l'exposition géologique de 1877 nous retrouvons donc Ernest Dubosc et Emile Letellier .
 
A cette époque l'avenue Foch s'appelait le Boulevard de Strasbourg et prolongeait l'actuel Boulevard de Strasbourg . C'est sur ce boulevard côté Ouest que se sont installés les photographes .
Dans  l'annuaire de 1890, Letellier emménage dans sa Maison-Tour .
Dans l'annuaire de 1889 Emile Letellier est adressé rue d'Estimauville .
Il existait à la SHED un autre Letellier venant de Caen .
Dans toute la France, tous les photographes se déclaraient comme " Artistes Photographes " .
Les actes de mariage et de décès nous apprennent que sa fille est né le 31 janvier 1863 à Yvetot au domicile d'un aubergiste, que son père Emile Letellier était alors photographe et demeurait à Paris avec sa femme Hortense Mativet âgée alors de 22 ans .

Albertine Letellier se marie au Havre le 23 février 1888 à Joseph Ovide Caillot né le 13 février 1867 demeurant à Bréauté ,fils naturel de Marie Clotilde Caillot ( Ils ont divorcés en 1900 , c'est la vie ).